Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a affirmé au cours de sa déclaration de ce vendredi 10 avril 2020, que «les forces de sécurité, dans cette période d’état d’urgence, sont autorisées à rentrer dans les domiciles pour s’assurer que les gens, que les compatriotes, respectent les mesures barrières.»

Captures d’écran de la réaction des Gabonais sur Facebook (1)

C’est en rendant publiques les modalités de mise en oeuvre des mesures d’accompagnement annoncées par Ali Bongo le vendredi 3 avril 2020, que Nkoghe Bekale a annoncé que les forces de sécurité sont autorisées à entrer dans les maisons pour s’assurer du respect des mesures barrières. Sans préciser lesquelles mesures barrières, la réaction des populations ne s’est pas faite attendre à travers les réseaux sociaux.

Captures d’écran de la réaction des Gabonais sur Facebook (2)

Si certains ont aussitôt dénoncé une tentative de violation de leur intimité, d’autres ont tenu à prévenir des dérives que pourrait occasionner cette intrusion des hommes en uniformes dans les domiciles privés. Plus sarcastiques que dramatiques, le grande majorité a plutôt moqué le chef du Gouvernement, non sans se demander comment dans une maison, les membres d’une mème famille feront pour respecter les mesures barrières, avant de qualifier l’annonce de surréaliste.

Captures d’écran de la réaction des Gabonais sur Facebook (3)

Ne pas se serrer la main, respecter une distance d’au moins 1 mètre entre deux individus sont deux principaux gestes de barrières quasi-impossibles à respecter dans un ménage. Il faut attendre dimanche à minuit pour découvrir le mode opératoire des hommes de Julien Nkoghe Bekale.

Captures d’écran de la réaction des Gabonais sur Facebook (4)

Extrait de la déclaration de Julien Nkoghe Bekale

Patrick Montalier

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici