Le président de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, a reçu ce lundi le président du Conseil constitutionnel camerounais, Clément Atangana. Au centre de leurs échanges, le rayonnement des deux institutions.

Dans le cadre des relations bilatérales qui lient les Républiques sœurs du Gabon et du Cameroun, le président de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, a accordé une audience ce lundi 23 septembre à son homologue camerounais, Clément Atangana. Durant leurs échanges, les deux personnalités ont eu à aborder les questions nécessaires au rayonnement des deux institutions.

« Toutes les juridictions constitutionnelles ont des rapports entre elles, en vue de l’échange des expériences. Et nous, comme nous sommes une toute nouvelle institution, nous n’avons pas encore d’expérience à échanger, mais c’est nous qui allons prendre les expériences des autres », a confié à la presse gabonaise, le président du Conseil constitutionnel camerounais, Clément Atangana.

Le président Atangana entend donc s’inspirer de l’expérience gabonaise dont la Cour constitutionnelle a fait ses preuves depuis près de trois décennies déjà.

Crée il y’a un peu plus d’un an, le Conseil constitutionnel camerounais prend progressivement sa place dans le cercle constitutionnel du continent.

Il faut noter que cette audience a eu lieu à la veille de la cérémonie de prestation de serment des nouveaux juges constitutionnels gabonais ; cérémonie à laquelle prendra pas le président du Conseil constitutionnel camerounais.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici