La construction des 5 amphithéâtres annoncés dans trois universités gabonaises est reportée à une date ultérieure. © 24GABON 2019

La nouvelle qui avait probablement réjouit le monde universitaire, particulièrement celui de l’Université Omar Bongo (UOB), l’Université des sciences de la santé (USS) et de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) vient finalement d’etre boulversée. En effet, Ces établissements supérieurs confrontés depuis des décennies à un déficit de structures d’accueils étaient sur le point de connaitre un début de solution escomptée.

Le protocole d’accord signé le 03 septembre dernier entre le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et du Transfert de technologies, Jean De-Dieu Moukagni Iwangou et le consortium franco-suisse Altus group et Aw Investment et la société britannique Braun and Company indiquait que les deux parties s’étaient accordées pour la construction de 5 amphithéâtres innovants et durables à l’Université Omar Bongo Ondimba, à l’Université des sciences et de la santé et à l’Université des sciences et techniques de Masuku. Ces nouveaux bâtiments devaient avoir chacun une capacité d’accueil allant de 1000 à 2000 places à court terme

Malheureusement pour ce projet intéressant, l’utile n’a pu se joindre à l’agréable. Cependant, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, ministre gabonais de l’Enseignement supérieur a laissé entendre que la matérialisation ceprojet de construction de ces cinq amphithéâtres pour l’année 2019-2020 ne verra finalement le jour que plus tard donc, reportée à une date ultérieure.

C’est une information qui a été rendue public récemment lors de la cérémonie de signature d’accords entre le ministre Jean De Dieu Moukagni Iwangou et un consortium franco-suisse censé mener les travaux.

« Cet accord est une démarche qui s’inscrit dans la rigueur du principe de précaution. Avant que nous arrivions au contrat lui-même, il est bon que des préalables soient observés pour convenir ensemble à la fois du volume et de la qualité des travaux ainsi que des options définitives. Lorsque nous seront tous tombés d’accord sur ce qui est à faire, nous signerons ensuite de la manière la plus solennelle les contrats», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici