Politique

Conseil des ministres de ce vendredi 20 : ces têtes qui pourraient tomber au cabinet présidentiel


Le Conseil des ministres se tiendra ce vendredi 20 novembre 2020, à la salle habituelle du palais du bord de mer. Des indiscrétions annoncent un « tsunali » au sein du cabinet présidentiel et dans les régies financières.

Les récentes descentes d’Ali Bongo dans les rues de la capitale gabonaise et le scandale de la dette fictive révélé par la Task force pour la dette intérieure pourraient emporter plusieurs hauts fonctionnaires.

Le tour de ville effectué par le chef de l’État lui aura permis de toucher du doigt les réalités que les populations gabonaises vivent au quotidien. Ali Bongo Ondimba s’est surtout rendu compte de l’état de désuétude avancée des voiries urbaines. Un constat qui, selon plusieurs sources, aurait provoqué son courroux. Dans la même période, un vaste réseau de dette fictive impliquant des entrepreneurs, des hauts fonctionnaires du budget et du Trésor a été démantelé par la Task force. Le porte-parole de la présidence de la République, Jessye Ella Ekogha, dans une interview accordée au quotidien L’Union, parle de près de 440 milliards de dette fictive découverte et annulée. Plusieurs hauts cadres de la direction générale du Budget et de la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique pourraient ainsi être virés à l’occasion de ce Conseil.

Au palais présidentiel, le limogeage de Ian Ghislain Ngoulou, directeur de cabinet de Noureddin Bongo Valentin, se précise à mesure que des révélations sur des faits de corruption et de détournement de fonds publics de plusieurs de ses proches positionnés par ses soins dans la haute administration et au sein du gouvernement se multiplient. L’actuel directeur de cabinet du chef de l’Etat, Théophile Ogadanga, est également annoncé sur une chaise éjectable. Il se dit avec insistance qu’il pourrait être remplacé par l’ancien député de Bongoville et ancien ministre Ernest Mpouho Epigat. Selon des indiscrétions, ce choix se justifierait par la volonté d’Ali Bongo d’apporter une coloration politique à son cabinet et de renforcer son dispositif avec des femmes et des hommes rompus à la tâche. Ernest Mpouho Epigat aurait ainsi le meilleur profil pour venir en appui au coordinateur général des affaires présidentielles. D’autres sources, en revanche, affirment qu’il pourrait plutôt hériter du secrétariat général de la présidence de la République.

comments icon0 comments
0 notes
3410 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *