Alors que Jean Ping, ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 est fermement opposé à une participation aux futures élections législatives, son porte-parole Jean Gaspard Ntoutoume-Ayi a décidé, lui,  de prendre part à ce scrutin dans la Commune d’Akanda.

Le porte parole du candidat malheureux à la dernière élection élection présidentielle, comme la plupart des membres de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), semble par cette décision prendre ses distances avec son mentor en passant outre ses recommandations et son appel au boycott. Selon un proche du premier opposant gabonais: « les rencontres entres les deux hommes se font de plus plus rares. Les rares fois qu’ils se sont retrouvés depuis que Jean Gas(Jean Gaspard Ntooutoume-Ayi) fait sa tournée, ils s’échangent quelques mots à peine ».

Le candidat au deuxième arrondissement de la commune d’Akanda continue, quant à lui, de marteler au cours de ses nombreuses causeries  que: «C’est en participant à toutes les élections dans notre pays que nous aurons la chance de pouvoir changer les choses. Ce n’est pas en restant sans rien faire ou en comptant systématiquement sur une quelconque aide extérieur. L’objectif est d’occuper le plus de siège possible après ces élections. Ce qui nous permettra d’avoir le plus de voix lorsqu’il s’agira de voter les lois».

Invitant les populations à aller massivement voter pour lui le moment venu, le candidat de l’Union Nationale (UN) s’est dit « confiant en l’avenir ». Persuadé que tout se jouera dans les urnes lors du scrutin, il émet le souhait que les populations se lèvent comme un seul homme pour effectuer leur devoir civique le jour du vote.

Patrick Montalier

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici