Eloi Nzondo encadré par les camarades du Parti Démocratique Gabonais.

Eloi Nzondo passe à la vitesse supérieure. C’est une massification incroyable, près de 5 000 personnes sont arrivées des quatre coins du Gabon ce 25 novembre 2017, à l’école publique de Mont-Bouet pour assister à la cérémonie officielle d’adhésion du camarade Eloi au parti de masse.    

Il a décidé de frapper fort. Pour la cérémonie d’officialisation de son adhésion au Parti Démocratique Gabonais (PDG), Eloi Nzondo a choisi l’école publique de Mont-Bouet… Non-loin de la gare routière de Libreville, un endroit aussi stratégique que nul ne pouvait l’imaginer car, pour cet événement beaucoup pensait à un espace un peu plus luxueux.

Tout un symbole, plusieurs cadres du parti se sont également mobilisés en la circonstance. Parmi eux, les membres du parti au pouvoir, les doyens, les pères et mères de familles et les représentants des différentes associations n’ont pas manqué à venir témoigner de leur attachement au député du 3ème arrondissement de la commune de Libreville.

Minko Mi Ndong Nang, représentant des camarades ralliés au PDG s’est exprimé au cours de cette cérémonie et a annoncé officiellement à cet effet, leur retrait du Centre des Libéraux Réformateur (CLR) et en même temps leur adhésion au PDG .Il a rappelé aux uns et aux autres que leur choix est loin d’être celui de la rupture mais il demeure plutôt celui de la continuité voire celui de la restauration car, « le CLR restera désormais dans nos cœur et cela, pour respecter le choix de la raison, nous devons le quitter aujourd’hui », a précisé Minko Mi Ndong Nang.

Après quoi, M. Minko Mi Ndong Nang, esquisse tout de même une critique en creux, quoi qu’assez clair en s’adressant respectueusement aux instances du PDG « avec l’adhésion officielle d’Eloi Nzondo au PDG, il y a eu spontanément une vague de démissions au CLR et d’adhésion au PDG soient plus d’un millier de nouveaux adhérents », explique-t-il.

Affectueusement appelé « Mouyéyé » par ses proches, Eloi Nzondo « est une véritable bombe, un explosif d’une densité supérieure que vous gagnerez à vous appropriez chers camarades du PDG sachez l’utiliser, sachez l’orienter, sachez le canaliser, et faites de lui le meilleur, sachez le conservez et enfin soyez aux engagements qui le préoccupent chers camarades du PDG, si vous prenez en compte ces orientations alors, vous aurez à votre disposition une arme fatale pour les prochaines joutes politiques qui se profilent . Prenez les commandes de ce rouleau compresseur car je puis vous assurez que grâce à son activisme inlassable avéré et de notoriété, il transformera les cailloux et la latérite de l’opposition en une route asphaltée sur laquelle le PDG roulera sans obstacle .»

 La scénographie, sur ce point, en dit long. A la tribune, devant plusieurs dizaines des « camarades » assis, un grand fond, très annonciateur : micro en main, Eloi Nzondo arpente la scène sans notes, en mode stand up. Et annonce ses couleurs. En façade, Eloi Nzondo n’a certes commis aucune faute grossière, en particulier à l’égard de Jean Boniface Assélé, le président du CLR, son ancien parti. Il l’a même positivement cité : «c’est grâce à M. Jean Boniface Assélé que j’ai appris et fais mes classes en politique. »

Plein d’une cordiale sympathie, Eloi Nzondo a rendu un hommage à son jeune frère Hervé Ndong Nguéma, décédé en France le 11 septembre dernier tout en profitant de planter une banderille à la conscience collective « je ne suis rien sans vous la preuve en est juste palpable sans votre présence, cette cérémonie n’aurait aucun intérêt juste dire que tous sommes humains et nous ne sommes que des locataire de l’ espace terrien que nous occupons donc, l’attention et la considération de son prochain doivent être nos compagnon de tous les jours afin de nous assurer une meilleur fin.»


La montée en puissance au PDG de ce jeune calibre en politique, a annoncé chez les médias une affection qui a donné lieu à quelques batailles de photos et autres formes de prises de vue sur les réseaux sociaux, entre militants et journalistes. Chacun y allant de son cadrage pour montrer le grand nombre de personnes réunies ce jour à l’école publique de Mont-Bouet Sorbonne.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici