Sport

CAN 2022 : un pédophile dans le staff des Panthères du Gabon


Le président de la ligue de football de l’Estuaire, Serge Mombo, est accusé d’abus sexuels et de viols sur de jeunes joueurs gabonais en contrepartie d’une place à l’équipe nationale, rapporte The Guardian.

C’est le deuxième volet de la saga capelogate du nom de ce vaste réseau de prédateurs sexuels sur mineurs révélé par le journaliste d’investigation, Romain Molina. Après Patrick Assoumou-Eyi et compagnie, c’est au tour de Serge Mombo, actuel président de la ligue de football de l’Estuaire et membre du staff des Panthères qui séjourne actuellement au Cameroun, d’être accusé de viols sur mineurs, d’agressions sexuelles et de proxénétisme. 

Le présumé violeur dit ne pas se reconnaître dans les accusations faites par deux anciens footballeurs gabonais, rapporte The Guardian. Pourtant, les victimes sont formelles: « Si tu veux rester avec nous, il faudra que tu me donnes quelque chose. J’ai demandé quoi et il a répondu : Ton cul. Il m’a même proposé de l’argent si je le voulais… Je suis une victime des deux [Serge Mombo et Assoumou Eyi, NDLR] .», rapporte une des présumées victimes à The Guardian. 

« La même nuit, Mombo est venu dans ma chambre et m’a dit d’aller dans la chambre de Capello. Il n’en a pas dit plus et ne m’a pas laissé le choix. Il était presque 10 heures du soir. Capello m’a attendu sans tee-shirt. Il m’a dit que j’avais du talent mais pour supporter la pression, j’aurais besoin de la présence d’esprit. Il a ajouté : « Capello et Mombo ont travaillé ensemble là-dessus. Mombo est venu avec nous lors des déplacements, dans le même avion. Il est venu nous voir, nous a dit qu’il pouvait nous aider. Je me souviens après un match à domicile qu’il m’a dit : « Si tu veux jouer, tu devras me donner ce que je veux. Je peux faire ta carrière, même avec l’équipe nationale senior.

« Je venais d’une famille pauvre, j’y pensais. Je suis honteux mais c’était ma seule façon d’aider ma famille, vous savez, alors j’ai accepté sa première offre. J’ai été sélectionné la fois suivante mais je me sentais tellement mal. Physiquement, émotionnellement, ils m’ont ruiné. Quand j’ai refusé d’aller plus loin, je n’ai plus été sélectionné avec l’équipe nationale. Un autre ancien joueur qui a affirmé avoir été maltraité par Eyi et Mombo lorsqu’il représentait les moins de 17 ans du Gabon en 2017, a déclaré que le responsable avait tenté de lui proposer des promesses d’une place dans la formation de départ », peut-on lire dans The Guardian.

La communauté nationale et internationale est une fois de plus suspendue aux lèvres de la fédération gabonaise de football (Fegafoot). Serge Mombo fait partie du staff qui accompagne les Panthères du Gabon au Cameroun. Peut-être devrait-il très rapidement être rappelé à Libreville pour répondre de ses actes. Nul ne doute que le procureur de la République ouvrira très rapidement une autre information judiciaire. 


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66
comments icon0 comments
0 notes
1054 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *