Après son coup de colère il y’a quelques jours à Mandilou (Moabi) contre l’AJEV, la réaction ne s’était pas faite attendre du côté des membres de l’Association des Jeunes Émergents Volontaires, qui dans un élan de solidarité s’étaient lancés dans une campagne de riposte à travers les réseaux sociaux.

À l’origine de cet imbroglio, un poste de l’ancien Vice-Premier Ministre d’Ali BONGO sur sa page Facebook: « J’ai constaté avec effroi que mon neveu le candidat de l’AJEV a quasiment détruit les ponts du Ministère des Travaux Publics (sans l’accord du Ministère) sur la route qui relie Moabi au village de mes ancêtres, Mandilou. Ils ont bouché des lits de rivière, coupé des arbres qui ne leurs appartiennent pas et mis en danger la vie des populations aux prochaines saisons de pluie. Ils ont même jeté un engin lourd loué par l’AJEV dans un ravin. Tout cela par haine de MOUBAMBA, par rancune et par déloyauté manifeste. L’histoire tranchera le débat qui s’ouvre désormais entre ma modeste personne et les nouveaux prédateurs immatures qui entourent ce Président », avait lancé celui qui se réclame « héritier politique » de feu Pierre Mamboundou.

Face aux multiples attaques qui ont suivi son coup de geule, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle avait de nouveau lancé: « (…) J’ai été stupéfait des attaques de l’AJEV contre moi à Moabi dans mon propre village de PELLA alors que j’allais m’incliner sur la tombe de mon grand-père BOUKINDA le fondateur de Mandilou voici presqu’un siècle. C’est comme si on avait promis d’emmener ma tête coupée sur un plateau et c’est dérangeant. »

Alors qu’on croyait Bruno Ben Moubamba et l’AJEV officiellement en guerre, le Président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR) vient de saluer, contre toute attente, les propos tenus par Brice Laccruche Alihanga ce vendredi 07 juillet 2018 lors de la réunion des Membres du Comité Permanent et du Bureau Politique du Parti Démocratique Gabonais à son siège de Louis. Sur sa page Facebook, « BBM » écrit:  « Il faut saluer le recadrage du Président de l’AJEV qui a ramené à la raison quelques indisciplinés de son organisation ». Une réaction qui n’est pas sans relever la volonté de Bruno Ben Moubamba d’enterrer la hache de guerre malencontreusement exhumée entre lui et l’Association des Jeunes Émergents Volontaires

Pour rappel, dans le but de taire definitivement toutes les spéculations et tous les procès intentés contre l’AJEV au sujet des législatives, son Président Brice Laccruche Alihanga a déclaré cet après-midi au siège du Parti Démocratique Gabonais: « Je vous regarde les yeux dans les yeux en vous disant  ceci: l’AJEV n’est pas un parti politique, l’AJEV ne présentera pas de candidats. Seul le Parti est habilité à présenter des candidats ».

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici