A l’approche des élections législatives, le Directeur de Cabinet du Président de la République estime que le parti au pouvoir et ses alliés remporteront la majorité à l’Assemblée Nationale. A son avis, Jean Ping et ses fidèles font fausse route.

Deux fois reportées, les législatives se tiendront cette année selon les autorités gabonaises. L’opération de révision de la liste électorale est en cours, et les formations politiques s’organisent déjà pour obtenir le plus de sièges possibles. Brice Laccruche Alihanga, qui se veut bon joueur a souhaité bonne chance à tous les candidats, dans une interview accordée à Jeune Afrique; tout en insistant sur le fait que le Parti Démocratique Gabonais (PDG) au pouvoir a toutes ses chances de finir majoritaire à la représentation nationale.

Depuis les joutes électorales de 2016, plusieurs acteurs politiques de l’opposition ont mis de l’eau dans leur vin, convaincu de la nécessité de se présenter aux législatives. Ce qui n’est pas le cas de Jean Ping et ses fidèles, assis sur leur logique illusoire selon laquelle l’ancien président de la commission de l’Union Africaine est le « président élu » du Gabon. Le DC du Chef de l’Etat estime que « le contexte est délicat pour Jean Ping. Il s’est rapproché d’un parti il y a deux ou trois ans. Mais l’implantation et l’influence de celui-ci sont très locales, grosso modo autour de Port-Gentil ».

« Il me semble que Jean Ping s’arc-boute sur ses positions, mais qu’il est très isolé. Tout le monde est passé à autre chose. Les hommes politiques ont bien compris qu’ils n’auront pas avant longtemps d’autre occasion d’exercer des responsabilités »

Satisfait de l’entrée au gouvernement de plusieurs grandes figures de l’opposition depuis 2016, Laccruche encourage Jean Ping et son entourage à emboîter le pas. « Il me semble que Jean Ping s’arc-boute sur ses positions, mais qu’il est très isolé. Tout le monde est passé à autre chose. Les hommes politiques ont bien compris qu’ils n’auront pas avant longtemps d’autre occasion d’exercer des responsabilités » a déclaré le DCPR.

Les autorités en place maintienne leur volonté de mettre fin aux différends politiques, par le dialogue et l’union de toutes les forces vives de la Nation.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici