Jean Rémi Yama, Président de Dynamique Unitaire regroupant de nombreuses organisations syndicales - Archives Internet

Jean Rémi Yama sera avec les siens aujourd’hui au quartier dit d’Awendjé. Sous le thème : « Travailleur du Gabon, lève-toi et marche pour défendre tes droits », une manifestation « à part » sera ainsi organisée.

« Nous ferons notre manifestation à part, parce que personne ne nous a jamais invités. (…) En principe, il ne revient pas à l’employeur d’organiser cette fête. De telle manière que les responsables sont assis dans les tribunes pendant que nous, les travailleurs, défilons pour les saluer », ironise-t-il sans manquer de sérieux.

Ce climat d’exclusion ainsi peint par le syndicaliste a lieu alors que le Parlement, en 2015, a déjà eu à valider le projet portant nouveau code du travail en République Gabonaise. Des avis mitigés à ce sujet émergent entre les différentes organisations syndicales.

« L’efficacité du nouveau code du travail est avérée. Il assure une large protection des travailleurs, notamment en termes de procédure de licenciement », relèvent certains tout en estimant qu’il peut être amélioré puisque trop standard pour l’instant.

Du côté des organisations regroupées au sein du mouvement Dynamique Unitaire, leur Président, Jean Rémi Yama, affirme sans détours que « le Gouvernement viole les droits des travailleurs » par l’entremise de ce nouveau code. D’où le thème choisi pour ce 1er mai exigeant du travailleur gabonais de se lever et marcher pour défendre ses droits.

Citant pour le dénoncer l’article 78 nouveau dudit code, remplaçant l’ancien qui stipulait que: « Après service fait, l’agent public a droit à une juste rémunération. » Parce que la nouvelle donne se contente de dire: « Après service fait, l’agent public a droit à une rémunération. » Pour le Président de Dynamique Unitaire, retirer le terme « juste » précédemment prévu par le législateur voudra dire que le Gouvernement peut payer ce qu’il veut à l’agent public, sans que cela soit juste.  C’est une façon de violer ses droits, conclut-il.

Autant dire que le débat autour des dispositions du nouveau code du travail marquera la rencontre et les interventions de ce jour du côté d’Awendjé.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici