C’est au cours d’une déclaration faite ce mercredi 15 janvier 2020, dans un hôtel du premier arrondissement de Libreville que le Président du Mouvement Ali Doit Rester (MADORE), Symphore Ekomo Ekomo, s’est insurgé contre la cabale médiatique orchestrée contre M. Noureddine Bongo Valentin, coordonnateur général des affaires présidentielles.

Au nom du mouvement dont il est le président fondateur, Symphore Ekomo Ekomo a tenu à témoigner son indéfectible soutien au coordonnateur général des affaires présidentielles suite à la campagne diffamatoire dont il fait l’objet à travers les réseaux sociaux et à la plainte déposée par quatre organisations de la société civile contre ce dernier.

Le président du MADORE qui se réclame « soldat du Pouvoir » et « défenseur patenté » d‘Ali Bongo Ondimba est revenu sur le procès intenté contre Noureddine Bongo Valentin  par certains membres de la société civile gabonaise. Un procès que Symphore Ekomo Ekomo a qualifié de « nouvelle sortie de piste » et une « énième provocation de l’opposition » qui se cacherait derrière ladite société civile.

« Je n’arrive pas à comprendre pourquoi le coordinateur  général des affaires présidentielles est mis en cause dans une affaire où personne ne peut prouver ce que les uns et les autres déclarent n’avoir appris que par voie de réseaux sociaux », a-t-il déclaré.

Pour ce soldat d’Ali Bongo Ondimba: « les avocats de M. Noureddine Bongo Valentin n’auront pas trop de travail à faire pour établir l’innocence de leur client, s’ils optent d’ester en justice, et obtenir de ses détracteurs un solennel mea culpa ». Selon lui: « l’infraction de dénonciation calomnieuse est établie et entièrement consommée ».

Le président du Mouvement Ali Doit Rester a, par ailleurs, invité M. Noureddine Bongo Valentin à rester au-dessus de toutes ses affabulations: « si j’avais quelque chose à dire à monsieur le coordonnateur général des affaires présidentielles, c’est lui demander de bien vouloir se mettre au-dessus de toutes ces affabulations et de ces montages dont le seul but est de le salir tout en salissant au passage l’image de notre pays », a-t-il précisé.

Avant d’inviter solennellement le Président de la République « à se porter candidat à sa propre succession à la prochaine élection présidentielle », Symphore Ekomo Ekomo a réitéré le soutien du MADORE à Nourredine Bongo Valentin : « Le coordonnateur général des affaires présidentielles peut compter sur le MADORE, ainsi que sur les jeunes pour le soutenir,  l’accompagner et l’aider dans l’exercice de ses fonctions », a-t-il conclu.

Pour rappel, quatre organisations de la société civile dont le Mouvement sauvons la République, Ça suffit comme ça, le Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (ROLBG) et la confédération syndicale Dynamique unitaire ont récemment déposer une plainte pour corruption active et passive, corruption d’agents publics étrangers, blanchiment des capitaux, détournement de deniers publics et Biens Mal Acquis contre Noureddine Bongo Valentin, à la suite d’une rumeur faisant état d’un véhicule arraisonné à Libreville par la gendarmerie, transportant une importante somme d’argent qui appartiendrait au nouveau coordonnateur général des affaires présidentielles. En retour, le conseil de ce dernier a décidé d’ester en justice pour dénonciation calomnieuse.

Philippe Nzamba

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici